BRUNCH SOLIDAIRE – NODEBAIS 2022

Comme chaque année, pendant le carême, les jeunes (et les moins jeunes 🥰) de la KT de Nodebais organisent un Brunch solidaire.

Au vu de l’actualité, le bénéfice du brunch solidaire de cette année sera offert pour l’Ukraine.

Nous vous attendons donc nombreux, soit en ‘’ take-away ’’, soit en présentiel à la maison de village de Nodebais. Le grand merci à ceux et celles qui se sont déjà inscrits.

Être solidaire avec l’Ukraine en guerre

Mercredis de Carême – Soirées de prière

Mercredi des Cendres

Avec le pape François, prions et  jeûnons ce 2 mars pour la paix en Ukraine:

« Jésus nous a appris qu’à l’insistance diabolique, à l’absurdité diabolique de la violence, on répond avec les armes de Dieu : par la prière et le jeûne. J’encourage tout particulièrement les croyants à se consacrer intensément à la prière et au jeûne ce jour-là. Que la Reine de la Paix préserve le monde de la folie de la guerre » (Audience générale du 23 février 2022 à Rome)

Une prière du Pape pour la paix

« Seigneur Dieu de paix, écoute notre supplication ! Nous avons essayé tant de fois et durant tant d’années de résoudre nos conflits avec nos forces et aussi avec nos armes ; tant de moments d’hostilité et d’obscurité ; tant de sang versé ; tant de vies brisées, tant d’espérances ensevelies… Mais nos efforts ont été vains.

A présent, Seigneur, aide-nous Toi ! Donne-nous Toi la paix, enseigne-nous Toi la paix, guide-nous Toi vers la paix. Ouvre nos yeux et nos cœurs et donne-nous le courage de dire : ‘‘plus jamais la guerre’’ ; « avec la guerre tout est détruit !’’. Infuse en nous le courage d’accomplir des gestes concrets pour construire la paix.

Seigneur, Dieu d’Abraham et des Prophètes, Dieu Amour qui nous a créés et nous appelle à vivre en frères, donne-nous la force d’être chaque jour des artisans de paix ; donne-nous la capacité de regarder avec bienveillance tous les frères que nous rencontrons sur notre chemin.

Rends-nous disponibles à écouter le cri de nos concitoyens qui nous demandent de transformer nos armes en instruments de paix, nos peurs en confiance et nos tensions en pardon. Maintiens allumée en nous la flamme de l’espérance pour accomplir avec une patiente persévérance des choix de dialogue et de réconciliation, afin que vainque finalement la paix. Et que du cœur de chaque homme soient bannis ces mots : division, haine, guerre !

Seigneur, désarme la langue et les mains, renouvelle les cœurs et les esprits, pour que la parole qui nous fait nous rencontrer soit toujours « frère », et que le style de notre vie devienne : shalom, paix, salam ! Amen.« 

2 Février – Trois Fêtes

Le 2 février, une fois n’est pas coutume ( rappelez-vous l’épiphanie, le 6 janvier ) , nous célébrons 3 fêtes:

la Présentation de Jésus au temple, la Purification de Marie et la Chandeleur.

1. La présentation de Jésus au temple

La loi juive prescrivait que tout garçon premier-né devait être offert au Seigneur, lorsqu’il avait 40 jours ( Ex 13 2 ). C’est ce que firent Marie et Joseph avec Jésus. Mis on le rachetait ensuite en donnant en échange 2 taureaux si on était riche, 2 moutons si on était moyen riche et 2colombe ou tourterelles si on était pauvre. Joseph et Marie rachetèrent jésus avec 2 colombes. Lors de cette présentation au temple de Jérusalem, ils rencontrèrent le vieillard Syméon qui savait qu’il verrait son Sauveur avant de mourir et la prophétesse Anne qui prédit à Marie qu’un glaive de douleurs transpercerait son cœur…

2. La purification de Marie

Marie n’é évidemment pas besoin d ‘être purifiée. Mais la naissance d’un enfant est toujours la suite d’un acte d’amour qui, dans la Bible et dans la religion jusque dans les années +- 80, était considéré comme une souillure dont il fallait se purifier. ( Lv 12 8 ) Rappelez-vous que nos mamans, devaient, plus ou moins 40 jours après la naissance d’un enfant, se conformer au rite des relevailles, un dimanche après les vêpres, pour pouvoir réintégrer totalement la communauté.        

3  La chandeleur ( ou fête des chandelles ou de la lumière )

Ce n’est pas à proprement parler une fête religieuse, quoi que… lors de la présentation de Jésus au temple, le vieillard Syméon désigne Jésus comme la ‘’ lumière qui se révèle aux nations ‘’. Les Romains célébraient autour du 2 février, le dieu Lupercus, dieu de la fécondité des troupeaux. Ces fêtes avaient lieu le soir et on organisait des processions aux flambeaux. Chez les Celtes, on célébrait à la même période, la déesse Brigit, déesse de la purification et de la fertilité , aussi par des processions aux flambeaux, processions qui célébraient la sortie de l’hiver et le renouveau de la nature au printemps, surtout avec la re-venue du soleil. En 494, le pape Gélase I ‘’ christia-nisa ‘’ ces lupercales en faisant faire aussi des processions aux flambeaux, en honneur de Jésus, lumière des nations. Il demanda que les flambeaux soient remplacés par des chandelles bénites, d’où le nom de chandeleur.

Quant aux crêpes de la chandeleur… elles sont aussi dues au pape Gélase I qui faisait donner des crêpes aux pèlerins arrivant à Rome. Les crêpes rappellent le soleil par leur forme et leur couleur et symbolisent le retour du soleil pour les futures moissons.                                    

Une vieille tradition veut que l’on fasse sauter les crêpes de la main droite tout en tenant une pièce d’or dans la main gauche, pour avoir beaucoup d’argent et/ou de bonnes récoltes dans l’année…                                                                                                           Marcel-Marie VINCENT

DINER DES « HELLÉBORES »

Diner des « Héllébores » est initiative qui a été crée il y a presque 20 ans, suite à l’idée de la solidarité (un type d’association) des paroissiens de Nodebais vis-à-vis de plusieurs besoins – pastoral, catéchétique, social – concernant des habitants de la paroisse ainsi que des actions extérieures.  Tous les acteurs étaient depuis toujours bénévoles,  certains – anonymes, mais généreux, ce qui permettait et permet vraiment discrètement et efficacement de soutenir beaucoup de projets. Cette année , le traditionnel « DINER DES HELLÉBORES » ( devenu le ‘’ Take-away des hellébores ‘’ en raison du coronavirus ) est programmé pour le dimanche 30 janvier. 

Dimanche de la Parole

L’Épiphanie…

L’Épiphanie, pour la plupart des gens, c’est le 6 janvier, les rois mages et le gâteau des rois…

Alors, pourquoi, cette année, on a fêté l’Épiphanie le dimanche 2 janvier ? . Dans les pays où l’Épiphanie est un jour férié et chômé ( comme l’Espagne et le Mexique, la Pologne par exemple ), cette fête est bien célébrée  le 6 janvier. Dans les pays où ce jour n’est pas un jour férié légal ( c’est le cas en Belgique, en France …), cette Solennité est célébrée le 2e dimanche après Noël, c’est à dire, comme cette année, le dimanche 2 janvier…

L’Épiphanie, c’est quoi ? Cela vient d’un mot grec signifiant : manifestation. Nous manifestons très souvent notre mécontentement par des grands rassemblements et des marches avec des calicots et des slogans. Les fermiers manifestent avec leurs tracteurs dans les ronds-points ; on manifeste à Bruxelles contre les mesures sanitaires, etc… mais on peut aussi manifester sa joie par des ‘’ hourras ‘’, par des danses et des sauts de joie…

À l’Épiphanie, on célèbre Jésus qui manifeste, qui prouve, qu’Il est bien Dieu. Il le prouve de 3 manières. Les chrétiens orientaux fêtent les 3 manifestations ensemble, nous les avons séparées en 3 dimanches différents :

  1. Les mages. L’évangile parle seulement de ‘’ mages venus d’Orient, qui ont apporté comme cadeau de l’or, de l’encens et de la myrrhe.’’ C’est tout ! . Des traditions postérieures en ont fait des rois, qui étaient trois et s’appelaient Balthazar, Melchior et Gaspard ; de race blanche, jaune et noire ; pour symboliser tout l’univers, y compris l’univers païen non juif. Ces ‘’ rois mages ‘’ sont venus adorer Jésus en tant que le Fils de Dieu, pas seulement un roi des Juifs. Après les bergers, ce sont les païens de toutes les nations qui viennent adorer l’Enfant-Dieu.
  2. Le baptême de Jésus. Lors de son baptême, une voix venue du ciel a déclaré : ‘’ Voici mon Fils bien-aimé, en qui j’ai toute ma joie. Écoutez-le ! ‘’ Jésus est bien présenté comme Fils du Père et Fils de Dieu. ( Nous fêtons le baptême de Jésus ce dimanche 9 janvier )
  3. Les noces de Cana. À Cana de Galilée, Jésus change l’eau en vin en faisant ainsi son premier miracle… et ses apôtres crurent en Lui. Par ce miracle, Jésus a prouvé qu’il était Dieu tout-puissant. ( les noces de Cana seront célébrées le dimanche 16 janvier )

Il est évident aussi que Jésus a manifesté qu’il était Dieu dans bien d’autres occasions, la plus sublime étant sa propre résurrection. Si le Christ n’était pas ressuscité, dit saint Paul, notre foi serait vaine…

Et nous, comment allons-nous manifester, montrer, témoigner … que Jésus est bien Dieu, que Dieu est bien notre Dieu ?…

Quant à la galette des rois, elle n’a rien de religieux… quoi que… Bien avant le Christ, les Romains avaient déjà compris que les jours allongeaient à partir des environs immédiats du 21 décembre, et lors des fêtes appelées Lupercales ( en l’honneur du Dieu Lupercus, dieu pastoral des troupeaux et de la nature ), on cuisait une galette dans laquelle était dissimulée une fève, symbole d’espérance d’une vie nouvelle avec le soleil. Cette galette était destinée à être partagée entre les esclaves et l’esclave qui trouvait la fève devenait le roi et pouvait imposer ses volontés ( dans certaines limites… ) … juste pour quelques heures. Cette coutume s’est conservée chez les chrétiens qui y ont, dans le sud de la France, remplacé la fève par un petit personnage en porcelaine, imité des santons de la crèche. Mais actuellement, on peut aussi trouver, à la place de la fève, une petite porcelaine représentant des personnages de Wald Disney ou des animaux …

Marcel-Marie Vincent

Les messes des familles démarrent à Beauvechain-La Bruyère

Bonne année à tous!!!

Pour débuter cette année, voici une bonne nouvelle. Les messes des familles démarrent à Beauvechain ce dimanche 9 janvier. Vous connaissez déjà les messes de familles à Nodebais (3ème dimanche du mois) et à Hamme-Mille (2ème dimanche du mois), c’est au tour de Beauvechain et La Bruyère de démarrer les messes des familles. Celles-ci auront lieu tous les premiers dimanches du mois (sauf exception pour ce mois-ci et en mai (2ème dimanche), soit à Beauvechain soit à La Bruyère (on change de paroisse une semaine sur deux). Pour les premières rencontres, ce sera à Beauvechain.

Pour ces messes axées sur les familles, nous projetons d’accueillir nos équipes de catéchèse (avec nos catéchistes Claude et Frédérique), mais aussi d’accueillir toutes les familles désireuses de vivre ce temps en famille. Les jeunes enfants (2 à 12 ans) seront les bienvenus pour la liturgie adaptée durant la première partie de la messe. Les autres (plus âgés) pourront intervenir durant la célébration (lecture des textes, lecture des intentions,…).

Les chants seront spécifiquement choisis pour l’occasion et certains seront gestués pour permettre à tous de les vivre intensément.

Bienvenue à tous, ce dimanche à 10h à Beauvechain.

Nodebais – une crèche dans le porche de l’église

Pas de Noël sans crèche… Comme l’an dernier, une crèche a été installée dans le porche de l’église de Nodebais. Elle est éclairée et accessible tous les jours entre +- 8.30 h et +- 17.30 h jusqu’au dimanche 9 janvier 2022 inclus. Jésus enfant y sera déposé bien entendu le 24 décembre au soir…

Vous pouvez vous y arrêter pour réfléchir, vous reposer, prier , méditer… Jésus vous y attend et vous y accueillera dans le secret de votre cœur…

Vous pouvez aussi ‘’ cueillir ‘’ la flamme de la paix de Bethléem, flamme allumée dans la grotte de la nativité à Bethléem et ramenée chez nous de relais en relais par les scouts autrichiens, allemands et belges, via Vienne, Cologne et Eupen. Cette flamme est symbole de paix puisqu’elle a traversé les frontières, et elle nous invite aussi à traverser les frontières de notre égoïsme, de nos préjugés, de nos aprioris, de nos peurs, de nos ‘’ chacun pour soi ‘’… Vous pouvez la rapporter chez vous et la partager avec votre famille, vos amis, vos voisins, vos connaissances, et – pourquoi pas – aussi avec ceux que vous aimez moins et même vos ennemis…

‘ Ma lumière et mon salut, c’est le Seigneur… de qui aurai-je peur ? ‘’ ( Psaume 27 1 ) (MM)